Bridgestone France: Le PSE sera soumis à signature au plus tard le 11 février

·1 min de lecture
BRIDGESTONE FRANCE: LE PSE SERA SOUMIS À SIGNATURE AU PLUS TARD LE 11 FÉVRIER

PARIS (Reuters) - Le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) sur le site de Béthune (Pas-de-Calais) sera soumis à signature au plus tard le 11 février, a annoncé mardi Bridgestone France.

Le fabricant japonais de pneumatique a décidé de se retirer de ce site qui emploie 863 personnes.

Dans un communiqué, Bridgestone France indique que la direction et les organisations syndicales ont achevé lundi le cycle de discussions prévu, ce qui permettra à l'accord d'être présenté aux syndicats pour signature au plus tard le 11 février. Il y aura ensuite, poursuit le groupe, une communication à la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) pour validation après une dernière réunion du CSE le 26 février prochain.

Le PSE comprend, outre des dispositifs de départs anticipés, de pré-retraites, de congé de reclassement et des indemnités de départ, des mesures d’aides au reclassement interne et externe.

Selon Bridgestone France, le dispositif de départ en retraite prévu dans le cadre du PSE devrait concerner une centaine de personnes.

Le groupe dit continuer par ailleurs de rechercher des solutions industrielles pour le site.

(Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)