Brexit: les transporteurs routiers britanniques tirent la sonnette d'alarme

·1 min de lecture

Au Royaume-Uni, les transporteurs routiers tirent la sonnette d'alarme. Les exportations vers l'Union européeenne dégringolent selon eux : moins 68% au mois de janvier, par rapport à l'année précédente. Cette forte réduction est due aux nouvelles procédures douanières qui entraînent surcoûts et retards.

Avec notre corrrespondant à Londres, Maxence Peigné

On connaissait la tendance depuis le début de l'année. Au Royaume-Uni, presque tous les exportateurs se plaignent d'une chute d'activité suite à l'entrée en vigueur de l'accord commercial du Brexit. Cette tendance a désormais un chiffre : 68%.

C'est la baisse des exportations depuis les ports britanniques vers l'Europe, selon l'association nationale des transporteurs routiers. Cette dernière estime même que jusqu'à 75% des camions en provenance du continent repartent vides.

De son côté, le gouvernement de Boris Johnson n'a pas tardé à réagir pour balayer le chiffre de 68%, affirmant que les perturbations ont jusqu'ici été minimales. Pourtant, l'Association des ports britanniques a confirmé l'estimation des transporteurs routiers, qu'elle considère « globalement conforme » à ce qu'elle a observé.

Il faut dire que certains secteurs ont été particulièrement touchés par les changements de procédure. Au mois de janvier, les exportations de viande vers l'UE étaient au quart de leur niveau de l'an dernier selon les producteurs, et les pêcheurs écossais estiment avoir perdu plus d'un million d'euros par jour en 2021.

À lire aussi : Brexit : ce qui change (ou pas) pour le commerce le 1er janvier