Brexit: Quitter Londres pourrait coûter cher aux banquiers

Le quartier financier de Londres. Les banquiers, qui quitteront Londres pour une autre place financière européenne après la sortie du Royaume-Uni de l'UE, pourraient voir leur rémunération baisser. /Photo prise le 24 octobre 2017/REUTERS/Kevin Coombs

LONDRES (Reuters) - Les banquiers, qui quitteront Londres pour une autre place financière européenne après la sortie du Royaume-Uni de l'UE, pourraient voir leur rémunération baisser, selon une étude du secteur publiée vendredi par le cabinet Emolument.

Un directeur, l'un des postes les plus importants dans une banque d'investissement, gagne en moyenne 478.000 livres (563.400 euros) par an à Londres, contre 312.000 livres à Paris, 298.000 livres à Francfort et 333.000 livres à Milan, indique l'étude.

Ces chiffres prennent en compte le salaire annuel moyen et les primes, précise Emolument qui s'est basé sur la rémunération de 4.475 banquiers.

Environ 10.000 postes liés à la finance devraient être transférés hors du pays si le Royaume-Uni n'a plus accès au marché unique, selon une étude Reuters publiée en septembre.

Francfort est leur premier choix, loin devant Paris, qui arrive en deuxième position.

Lors d'une conférence avec des banquiers vendredi, le maire de Francfort, Peter Feldmann, a vanté les atouts de sa ville, évoquant notamment la sécurité, les écoles internationales, les transports en commun et la vie nocturne.

"Vous pouvez laisser vos gardes du corps à la maison", a-t-il dit.

Quelque 70% des banquiers interrogés par Emolument estiment que Francfort offre un bon équilbre travail-famille, leur proportion tombe à 61% pour Londres et à 59% pour Paris.


(Laurence White, avec Tom Sims à Francfort; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages