Brexit : la question de la pêche bloque les négociations

C'est la question qui fâche et qui empêche un accord post-Brexit : l'accès des pays de l'Union européenne aux eaux britanniques, très riches en poissons. À partir du 1er janvier 2021, le Royaume-Uni veut reprendre le contrôle de sa zone exclusive économique (ZEE), partagée jusqu'à présent avec les pêcheurs européens. La France, par exemple, y réalise 30% de ses prises. "Tout l'été, on passe notre temps chez les Anglais", assure un pêcheur français. Plusieurs propositions ont été faites pour sortir de l'impasse Cette inquiétude est partagée par les pêcheurs néerlandais, qui effectuent 60% de leur activité en eaux britanniques. Plusieurs propositions ont été faites pour sortir de l'impasse. Dernière en date : le versement par les Européens de 20% de la valeur totale de leurs prises aux Britanniques sur une période de sept ans. Une mesure insuffisante pour le Royaume-Uni qui en revendique 60% sur trois ans.