Brexit : les producteurs français se disent soulagés

Pour certains professionnels français, le nouvel accord sur le Brexit, annoncé jeudi 24 décembre, est un soulagement. Pour le domaine viticole de Turkheim, en Alsace, l’avenir vient de s’éclaircir. Un demi-million de bouteilles de crémant partent chaque année outre-Manche. Un Brexit sans accord aurait eu des conséquences dramatiques, explique Emmanuelle Gallis, directrice commerciale : "Cette bouteille sans un deal aurait été beaucoup plus chère en prix de vente consommateur, de par l’addition de droits de douane qui n’existent pas actuellement, et nous avions peur que ce soit la problématique du Brexit". L’agroalimentaire soulagé mais vigilant Vendredi 25 décembre, c’est toute la profession viticole qui se réjouit, car les Britanniques ont acheté 1,3 milliard d’euros de vins et spiritueux en 2019. Le secteur de l’agroalimentaire et des pommes françaises également : 100 000 tonnes de pommes ont été exportées en 2019 au Royaume-Uni. Mais les professionnels du secteur restent néanmoins vigilants vis-à-vis de l’apparition éventuelle de nouvelles règles techniques ou environnementales à l’entrée du territoire britannique.