Brexit : le port du Havre organise le retour des contrôles aux frontières

·1 min de lecture

Dans son poste de contrôle au port du Havre, un douanier scanne des passeports. Une suite d'informations apparait à l'écran. "C’est un logiciel qui nous permet d’optimiser la qualité des contrôles aux frontières. Il compare les passeports au fichier des personnes recherchées", explique l'agent. Sur son ordinateur, les voyants passent au vert. Rien à signaler, le voyageur peut passer. S’il ne s’agit encore que d’une répétition, des milliers de passagers devront être contrôlés chaque jour en provenance de Grande-Bretagne dès le 1er janvier prochain.

A cette date, le Brexit deviendra effectif. Si les négociations entre Londres et Bruxelles sont encore en cours pour éviter un "no deal", sur le terrain, les adaptations sont déjà bien entamées.

Eviter une concurrence européenne post-Brexit

Au Havre, de nouvelles infrastructures, notamment douanières, ont été installées ces derniers mois. Elles ont représenté 1,7 million d’euros d’investissement en 2019. Le maire de la ville, Edouard Philippe, espère que les autres ports de l'Union joueront aussi le jeu. "Les ports de France, de Belgique, de Hollande, d’Allemagne... Il est bien évident que si une qualité de contrôle différente était mise en œuvre sur l’ensemble des points de contact entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, notre attractivité et la sécurité s’en trouveraient affectées", affirme l'ancien Premier ministre, qui s'inquiète d'une nouvelle concurrence post-Brexit.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en ...


Lire la suite sur Europe1