Brexit : les pêcheurs français bientôt bannis des eaux de Jersey ?

De retour au port, les pêcheurs de Granville (Manche) font grise mine. Et pour cause : en raison du Brexit, ils pourraient perdre leur accès aux eaux de Jersey, l'un de leurs principaux gisements de coquilles Saint-Jacques et de bulots. "Pour moi, cela représenterait une perte de l'ordre de 25 à 30 %, mais je suis sûr qu'il y a des bateaux qui passent 80 % de leur temps dans ces eaux-là, qui sont très proches de nos côtes", témoigne Claude Le Noir, pêcheur à Granville. Des pêcheurs dépassés Depuis 20 ans, plus de 300 bateaux français pouvaient pêcher librement autour de l'île, qui bénéficie d'un statut à part puisqu'elle n'a jamais fait partie de l'Union européenne (UE). Mais "le Brexit a créé de nouvelles contraintes bureaucratiques indépendantes de notre volonté", assure Ian Gorst, le ministre des Affaires étrangères de Jersey. Les pêcheurs se sentent dépassés par une situation qu'ils ne maîtrisent pas. "Ce sont les politiques qui décident de tout cela, mais entre pêcheurs, nous nous entendons tous très bien", affirme l'un d'entre eux.