Brexit: les pêcheurs britanniques en colère face au chaos de la nouvelle réglementation

·1 min de lecture

La grogne s’intensifie chez les pêcheurs britanniques, notamment les pêcheurs écossais dont les exportations ont dû être suspendues à cause de problèmes administratifs entraînés par la nouvelle réglementation depuis le Brexit. Le gouvernement de Boris Johnson est sous pression pour trouver rapidement une solution.

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Surcharges administratives, coût supplémentaires, les pêcheurs britanniques sont au bord de la crise de nerf. La situation est particulièrement critique en Ecosse où les exportations de fruits de mer vers l’UE ont dues être suspendues jusqu‘à lundi prochain face au chaos.

La nouvelle bureaucratie induite par le Brexit entraîne de nombreuses perturbations, notamment les inspections sanitaires qui retardent de plusieurs heures le départ des cargaisons à tel point que les crustacés meurent avant d’arriver sur le continent. Un scénario catastrophe qui se répète dans de nombreux ports de pêche britanniques et inquiète la profession. Certains pêcheurs parlent même d’une menace qui pourrait signer l’arrêt de mort de leur industrie.

Le gouvernement de Boris Johnson est donc sous pression, y compris de la part de ses propres députés dans des circonscriptions côtières. Or sa ministre de la Pêche Victoria Prentis a par ailleurs avoué devant les Lords n’avoir même pas lu l’accord final sur le Brexit, trop occupée à l’époque par l’organisation des fêtes de Noël locales.

Pour l’instant, le Premier ministre la soutient et tente de minimiser la situation. Néanmoins pour calmer les esprits, son gouvernement vient de promettre de dédommager les entreprises touchées et assure s’employer à régler ce qu’il appelle de simples « problèmes au démarrage ».