Brexit: l'UE déplore le refus «inamical» de Londres de reconnaître son ambassadeur

·1 min de lecture

C’est l’un des premiers accrocs entre l’UE et le Royaume-Uni depuis l’entrée en vigueur du Brexit. L’Union européenne a décidé d'ajourner les contacts avec le nouvel ambassadeur du Royaume-Uni à Bruxelles. Elle entend ainsi protester contre la décision du gouvernement britannique qui refuse d’accorder le statut d’ambassadeur à son émissaire à Londres.

Le nouvel ambassadeur britannique auprès de l’Union européenne Lindsay Croisdale-Appleby devra patienter avant de s’entretenir, comme il l’avait prévu, avec le chef de cabinet du président du Conseil européen Charles Michel. La rencontre a été « reportée », le temps de trouver une issue au différend, dont les proportions commencent à dépasser la simple histoire de protocole.

A l’origine du contentieux : le refus des autorités britanniques de reconnaître le statut d’ambassadeur à Joao Vale de Almeida, le représentant de l'UE à Londres.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab a expliqué qu’il percevait l’émissaire de l’Union européenne au Royaume-Uni comme le représentant d’une « organisation internationale », et non pas comme l'ambassadeur d'un Etat. Un porte-parole du Premier ministre britannique a récemment précisé que la délégation européenne à Londres continuerait de jouir des privilèges et de l’immunité des diplomates. Insuffisant selon le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrel, qui juge la décision « inamicale » et précise que les 143 représentations de l’UE à travers le monde bénéficient toutes du statut diplomatique.

Jusque-là seul Donald Trump avait tenté de retirer son statut d’ambassadeur au représentant de l’UE à Washington, avant de se raviser.