Brexit : l’économie britannique en question

Les discussions se poursuivent toujours entre l’Union européenne et le Royaume-Uni au sujet du Brexit. Pour Christophe Ramaux, membre des Économistes atterrés, "ils ont voté trois fois : il y a quatre ans, aux européennes et aux dernières législatives". Il souligne la volonté "de l’État britannique de redevenir souverain", et du côté des Européens, "cette volonté de faire payer très cher cette sortie de l'union". Un salaire minimum en hausse L’économiste note une évolution dans la politique britannique, et évoque un "gouvernement conservateur qui rompt avec le Thatchérisme sur les aides d’Etat", favorisant notamment l’écologie. Le Royaume-Uni a un déficit public de 19%, contre 11% pour la France. "Le salaire minimum a également été augmenté de 30% depuis 2015", selon Christophe Ramaux.