Brexit: en Irlande du Nord, les propositions européennes d'allègement des contrôles divisent les politiques

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’Union européenne a proposé une réduction de 80% des contrôles concernant les biens circulant entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord, restée dans le marché commun. Dans la province justement, les responsables ont passé la nuit à étudier le texte.

Avec notre correspondante à Dublin, Émeline Vin

Premier à dégainer : Jeffrey Donaldson, patron du DUP, principal parti unioniste, c’est-à-dire attaché à l'identité britannique, profondément opposé au protocole. « Ces propositions sont bien loin de ce que nous souhaitons, a-t-il affirmé. Ce que nous souhaitons, c'est remplacer les arrangements actuels par un protocole qui respecte l'identité de l'Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni. »

Une position qui irrite la vice-Première ministre, la nationaliste du Sinn Fein, Michelle O'Neill. « L'unionisme politique, le DUP en particulier, sont plus intéressés par la course au sondage, quitte à faire monter l'instabilité à l'approche des prochaines élections, a-t-elle estimé. Ces propositions représentent un progrès et respectent l'engagement de protéger le commerce entre les deux Irlande et de ne pas placer de frontière sur cette île. »

À lire aussi : L'Irlande du Nord a «un pied dans l'Union européenne et un pied dans le Royaume-Uni post-Brexit»

Pour les entreprises, les changements proposés sont bienvenus. Seamus Leheny est membre de l'association des transporteurs Logistics UK de la télévision irlandaise RTÉ. « Nous saluons ce que propose l'UE : cela va réduire le temps nécessaire pour acheminer des produits de Grande-Bretagne en Irlande du Nord, explique-t-il. Le protocole est loin d'être parfait, c'est vrai, il y a des problèmes, mais il contient du positif : il nous permet de commercer avec l'UE et avec la Grande-Bretagne sans droits de douane. Nous pouvons en tirer avantage. »

Les discussions avec l'UE se poursuivaient ce jeudi 14 octobre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles