Brexit: des incertitudes demeurent pour le secteur agricole

·2 min de lecture

C'est le D-day, le Royaume-Uni et l'Union européenne consomment leur divorce pour de bon. L'accord commercial que Londres et Bruxelles ont conclu in extremis la veille de Noël évitera une rupture trop abrupte notamment dans le secteur agricole. Aucun droit de douane ni quota ne seront appliqués, mais des interrogations demeurent.

Certains acteurs se posent des questions sur les éventuels surcoûts liées aux nouvelles démarches administratives et estiment que le brouillard sur les exportations à venir n'est pas entièrement dissipé.

Il faudra un temps d'adaptation, assure Thierry Pouch, chef des études économiques des chambres d'agriculture. « On n'est pas prêt du tout. Il y a quand même un certain nombre de procédures qu'il va falloir imprimer, qu'il va falloir diffuser, ça va demander un peu de délai et risque de perturber à court terme les flux commerciaux. »

Antoine Auvray, chargé de projet au Cniel, l'interprofession laitière, est plus confiant. « Globalement, il va y avoir les mêmes procédures que des importations ou exportations de marchandises sur pays tiers, et donc ça les entreprises pour la plupart sont préparées. » Bruxelles les y a fortement encouragées depuis plusieurs mois.

Incertitude également sur les conséquences des accords commerciaux conclus par Londres avec des pays tiers. Thierry Pouch s'attend à des points de tension. « Sur le marché intérieur britannique, il va y avoir une forte concurrence entre les 27 pays de l'Union et les pays tiers qui ont signé avec le Royaume-Uni les accords de libre-échange, donc il va falloir regarder de près ce que ça représente. »

Côté britannique, une interrogation se pose sur le système de subventions qui viendront remplacer les aides de la Politique agricole commune. La taille de l'exploitation ou du cheptel ne devrait, à terme, plus être déterminante. Seront encouragées les pratiques vertueuses pour l'environnement. Mais un syndicat agricole dit encore ignorer en quoi consisteront les projets récompensés.