Brexit : la France met la pression sur Jersey concernant la pêche

·1 min de lecture

Le ton monte entre la France et la Grande-Bretagne concernant l'un des points sensibles de l'accord du Brexit. La France est prête à recourir à des "mesures de rétorsion" à l'égard de l'île anglo-normande de Jersey si les autorités britanniques continuent à restreindre l'accès des pêcheurs français à ces eaux, a affirmé mardi la ministre de la Mer, Annick Girardin. "Ces mesures de rétorsion, nous sommes prêts à les utiliser", a-t-elle déclaré lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, faisant allusion à des répercussions éventuelles sur le "transport d'électricité par câble sous-marin" qui alimente l'île depuis la France.

"Je regrette si on devait en arriver" là mais "on y sera s'il faut le faire", a ajouté la ministre. Elle s'est dite "révoltée, c'est le mot" en découvrant, au soir du 30 avril, que de nouvelles conditions d'accès avaient été décidées "unilatéralement" côté britannique. Selon son ministère, le Royaume-Uni a publié vendredi une liste de 41 navires français autorisés à pêcher dans les eaux de Jersey. Mais cette liste s'accompagne de nouvelles exigences "qui n'ont pas été concertées, discutées ni notifiées avant" dans le cadre de l'accord de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

>> A lire aussi - Brexit : les pêcheurs français attendent encore leurs licences pour accéder aux eaux britanniques

"C'est tout à fait inadmissible", a insisté la ministre. "Si on l'accepte à Jersey, c'est dangereux pour l'ensemble de nos accès" aux poissonneuses (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La France souhaite se débarrasser des emballages plastiques à usage unique d'ici 2040
Roselyne Bachelot précise les grandes lignes de la réouverture des lieux culturels
Les énormes débris d'une fusée chinoise pourraient retomber sur Terre
Pour financer un plan pour la jeunesse, Laurent Berger veut taxer les ultra-riches
L'Égypte va commander 30 Rafale supplémentaires à la France