Brexit: douche écossaise pour Boris Johnson

de La Grange, Arnaud
/ TOBY MELVILLE/AFP

La cour d’appel d’Édimbourg a jugé mercredi que la décision controversée du premier ministre de suspendre le Parlement pour cinq semaines était «illégale». Le gouvernement a annoncé un recours auprès de la Cour suprême à Londres qui pourrait être examiné à partir de mardi prochain.

Correspondant à Londres

C’est un camouflet de plus pour Boris Johnson. Cette fois, il ne vient pas du Parlement mais de l’institution judiciaire. La justice écossaise a jugé mercredi «illégale» la décision très controversée du premier ministre de suspendre le Parlement pour cinq semaines, alors que l’échéance du Brexit se rapproche.

La cour d’appel d’Édimbourg a estimé que cette décision avait «pour but d’entraver le Parlement», ce que les opposants à Boris Johnson, y compris à l’intérieur de son parti, clament depuis dix jours. Selon ces derniers, il s’agit d’une manœuvre visant à passer en force et empêcher le Parlement de s’opposer à une sortie sans accord. La suspension, qui a pris effet dans la nuit de lundi à mardi, court jusqu’au 14 octobre, soit deux semaines avant la date butoir du Brexit du 31 octobre. La cérémonie de clôture s’est déroulée dans une atmosphère survoltée. Des parlementaires ont brandi des pancartes portant les inscriptions «Réduits au silence» ou encore «Honte à vous!»

» LIRE AUSSI - Quelles sont les modalités d’une prorogation du Parlement britannique?

Il s’agit de la première victoire judiciaire des opposants à la suspension. Elle a surpris car, en première instance, la justice écossaise avait rejeté l’action intentée par près de 80 parlementaires proeuropéens pour bloquer la décision de Boris Johnson. Le juge avait estimé que cette affaire relevait «du domaine de la politique». D’autres procédures ont aussi été intentées en Irlande du Nord et à Londres - celle de Gina Miller - sans succès pour le moment. Mais cette fois, la plus haute instance judiciaire d’Écosse en a jugé différemment, estimant que cette suspension était «illégale» et donc «nulle et sans (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Quelles sont les modalités d’une prorogation du Parlement britannique? 
Brexit: Boris Johnson persiste, seul contre tous 
Brexit: le Parlement européen suspendu à un divorce sans fin 
Brexit: les entreprises britanniques perdent patience malgré un rebond de l’économie 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro