Brexit : "Les douaniers sont prêts à s'adapter mais ils ont un fort besoin de reconnaissance"

franceinfo
Alors que la grève du zèle des douaniers dure depuis plus de dix jours, la CGT Douanes réclame plus de reconnaissance et d'effectifs.

Les incertitudes liées au Brexit inquiètent les douaniers, en grève du zèle depuis plus de dix jours avec des contrôles renforcés qui allongent les temps d'attente dans les ports français, à la Gare du Nord ou encore à Roissy et pour les véhicules qui empruntent le tunnel sous la Manche. Mardi 12 mars, Bercy leur a proposé un coup de pouce de 14 millions d'euros, mais la proposition a été rejetée par la quasi-totalité des syndicats.

Pour Manuela Dona, secrétaire générale de la CGT Douanes et invitée de franceinfo mercredi, "les douaniers sont prêts à s'adapter [au Brexit, ndlr], mais ils ont un fort besoin de reconnaissance et un fort besoin d'effectifs". Selon elle, les douaniers ont rejeté l'aide du gouvernement parce qu'ils la trouvent "nettement insuffisante", avant d'ajouter que "le ministre et le directeur général n'ont pas compris la mesure de la colère qui s'est installée sur ce territoire".

De l'usure des douaniers

"On demande surtout une reconnaissance. Les douaniers ont gardé en ligne de mire ce qui a été donné aux policiers il y a quelques mois. Les douaniers n'ont plus aucune reconnaissance depuis trop longtemps, avec les missions de lutte anti-terroriste, de sûreté pour le tunnel sous la Manche, etc. Cela fait bien longtemps que les revalorisations ont été abandonnées", a expliqué Manuela Dona.

Je crois que c'est 25 ans de saturation et d'usure, 6 000 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi