Brexit: Des difficultés persistent dans les négociations, dit Johnson

·2 min de lecture
BREXIT: DES DIFFICULTÉS PERSISTENT DANS LES NÉGOCIATIONS, DIT JOHNSON

LONDRES (Reuters) - Boris Johnson a déclaré lundi que des difficultés persistaient dans les négociations entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne sur leurs futures relations, tout en assurant que son pays surmonterait aisément les difficultés liées à une absence d'accord.

"La position n'a pas changé: il y a des problèmes", a dit le Premier ministre britannique à la presse. "Il est essentiel que chacun comprenne que le Royaume-Uni doit pouvoir contrôler complètement sa propre législation et aussi que nous devons pouvoir contrôler nos propres zones de pêche."

Le Brexit sera pleinement effectif le 1er janvier et, en l'absence d'accord, les relations commerciales entre la Grande-Bretagne et l'UE seront régies par les règles de l'Organisation mondiale du Commerce, avec la possibilité de droits de douane et de quotas.

"Les conditions de l'OMC seraient plus que satisfaisantes pour le Royaume-Uni. Et nous pouvons assurément surmonter toutes les difficultés qui surgiraient sur notre route. Non pas que nous ne voulions pas d'accord mais les conditions de l'OMC seraient pleinement satisfaisantes", a déclaré Boris Johnson.

Le Premier ministre britannique a dit s'être entretenu avec le président français Emmanuel Macron, qui fête ses 43 ans ce lundi, mais il a rapporté que leur discussion avait porté sur la question des frontières, pas du Brexit.

La France, comme plusieurs autres pays européens, a annoncé dimanche la fermeture en urgence de ses frontières aux personnes en provenance de Grande-Bretagne en raison de l'apparition sur le territoire britannique d'une variante du nouveau coronavirus potentiellement plus contagieuse. Cette fermeture est pour l'instant en vigueur jusque mardi soir minuit.

"C'est son anniversaire d'ailleurs, mais nous sommes convenus d'écarter le Brexit parce que la négociation est menée comme vous le savez via la Commission européenne et c'est bien ainsi", a dit Boris Johnson.

A Paris, l'Elysée a aussi indiqué que la discussion entre les deux hommes avait porté sur la nouvelle souche du coronavirus et sur les mesures prises par la France.

Au sujet du Brexit, le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune, a déclaré que "des difficultés importantes, dont la pêche", demeuraient dans les négociations mais que cette question de la pêche ne devait pas être isolée du reste des discussions.

(Guy Faulconbrigde, avec Elizabeth Pineau à Paris; version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot)