Brexit : "Le deal limite les dégâts", estime Bernard Spitz, président du pôle international et Europe du Medef

franceinfo
·1 min de lecture

"Le deal limite les dégâts", mais il reste encore des contraintes, a affirmé vendredi 25 décembre sur franceinfo Bernard Spitz, président du pôle international et Europe du Medef, après l'accord commercial post-Brexit conclu entre l'Union européenne et le Royaume-Uni. Selon lui, il va y avoir "plus de paperasse, plus de délais, plus de coûts" dans les échanges entre l'UE et le Royaume-Uni. Bernard Spitz souligne que si Boris Johnson "limite les dégâts", l'Europe "a réussi à rester jusqu'au bout" et Michel Barnier "a réussi à fédérer tout le monde".

franceinfo : Que change cet accord commercial pour les entreprises françaises qui font du commerce avec le Royaume-Uni ?

Bernard Spitz : Le deal limite les dégâts, mais reste le Brexit. Et le Brexit, cela veut dire qu'à partir d'aujourd'hui, le Royaume-Uni est un pays tiers. Ce n'est plus un pays dans l'Union européenne. Et les conséquences, c'est pour les entreprises un certain nombre de choses. D'abord, tout échange commercial devient de l'export et de l'import. Alors, c'est vrai qu'on a échappé aux droits de douane. Mais il y a quand même des formalités de douane. Il y a des formalités administratives. Ce sont des nouvelles données qui encadrent les transferts de données personnelles. Ce sont des contraintes lorsque vous mettez des produits sur le marché. Il va falloir des certifications. C'est encore plus net en matière sanitaire, par exemple. Mais même pour les pièces (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi