Brexit : le désarroi des pêcheurs écossais, privés du marché européen

À cause du Brexit, les trois quarts des bateaux du port d’Eyemouth, en Écosse, restent à quai. Depuis le 1er janvier 2021 et l’instauration des contrôles douaniers, les pêcheurs de fruits de mer ne parviennent plus à vendre leurs produits en Europe. "Avant on vendait pour 6 à 8 euros le kilo de crevettes. Maintenant c’est 3,50 euros", explique Ian Hunter, pêcheur dans la ville d’Eyemouth. Les pêcheurs favorables au Brexit Le vieux continent représentait jusque-là leur principal marché à l’export. Cela n’a pas empêché une majorité de pêcheurs de voter pour le Brexit, dans l'espoir de chasser les bateaux européens de leurs eaux. À la question : "Est-ce que vous regrettez d’avoir voulu ce Brexit ?", un autre pêcheur répond : "Pour l’instant oui." "Mais à long terme, cela sera bon pour l'économie britannique", ajoute-t-il. Toutefois, rien ne garantit de meilleurs lendemains, les contrôles douaniers ayant considérablement augmenté les temps des trajets jusqu'à l’Europe.