Brexit : voici les conséquences de l'abandon d'Erasmus par le Royaume-Uni

·1 min de lecture

L'annonce par le Royaume-Uni du retrait du programme de mobilité Erasmus+ a été accueillie avec consternation et émotion dans tous les pays de l'Union européenne. Parmi les diverses conséquences du Brexit, cette décision a sans doute une portée symbolique plus forte que d'autres tant, dans l'imaginaire collectif, le Royaume-Uni est indissociable des séjours linguistiques et d'études à l'étranger. Beaucoup de commentateurs ont exprimé de l'inquiétude quant à l'avenir de la mobilité étudiante, dont on dit qu'elle sera plus chère et plus compliquée vers les universités britanniques.

Le Premier ministre, Boris Johnson, justifie sa décision par le besoin de réaliser une économie budgétaire en supprimant le coût d'adhésion à un dispositif dont les étudiants britanniques bénéficient peu. Pourtant, les représentants du monde académique anglais tirent depuis des mois la sonnette d'alarme quant à l'impact économique de la baisse anticipée du nombre d'étudiants européens inscrits, qui serait de 57% dès la première année selon le think tank HEPI. Le manque à gagner net pour le pays s'estimerait, d'après le groupement d'intérêt University UK, à 243 millions de livres sterling par an.

Lire aussi - Qu'est-ce que le programme Erasmus que le Royaume-Uni va abandonner?

Un dispositif créé en 1987

Ces estimations se fondent sur l'hypothèse que l'arrêt des bourses Erasmus+ donnera un coup d'arrêt de la mobilité vers les universités du Royaume-Uni. En effet, Erasmus - devenu Erasmus+ en 2014 - est ...


Lire la suite sur LeJDD