Brexit : Boris Johnson face à des défections en cascade

Le feuilleton Brexit continue, et l'étau se resserre pour Boris Johnson. Samedi 7 septembre, la ministre du Travail et des retraites a claqué la porte du gouvernement. C'est la deuxième défection de la semaine au gouvernement, sans oublier les défaites politiques au Parlement. "J'ai été très surprise par le manque de travail et de préparation pour trouver un accord avec l'Union européenne", a expliqué Amber Rudd, ministre démissionnaire. 21 députés passés à l'opposition Plus tôt dans la semaine, c'est Jo Johnson, frère du chef du gouvernement et ministre des Universités, qui avait présenté sa démission. "Ces dernières semaines j'ai été tiraillé entre la loyauté familiale et l'intérêt national, c'est une tension insoluble et il est temps pour d'autres d'assumer mes rôles de député et de membre du gouvernement", avait-il posté sur Twitter. Au Parlement, 21 députés avaient préféré rejoindre l'opposition.