Brexit : les Anglais ont désertés les commerces de Calais

Pour ce premier marché de l'année à Calais (Pas-de-Calais), beaucoup de questions restent en suspens : après la pandémie, l'accord du Brexit fera-t-il revenir les Britanniques ? L'économie de la ville frontière va-t-elle souffrir du Brexit ? Les inquiétudes sont au rendez-vous : "Ça m'inquiète un peu parce que les Anglais on est content de les avoir, c'est des bons clients pour nous", explique ce fromager. Les Britanniques font partie de la ville, 60 000 passagers transitent chaque jour par le ferry et le tunnel. Retour des douanes et des quotas Dans cet hôtel, 50% des clients sont britanniques. "Les Anglais n'ont pas de carte d'identité. Pour eux ça ne va rien changer, ils sont tous en possession d'un passeport. Je ne suis pas inquiet sur l'affluence et la pérennité de la fréquentation de notre clientèle anglaise", explique Thiery Hédoin, propriétaire de l'hôtel Meurice à Calais. D'autres sont moins confiants, comme ce caviste où les Anglais avaient l'habitude d'acheter des dizaines de litres d'alcool, moins cher en France. Désormais les quantités seront limitées, avec le Brexit, s'installe le retour des douanes et des quotas.