Brexit : un accord trouvé au dernier moment pour Gibraltar

Source AFP
·1 min de lecture
Environ 15 000 personnes traversent la frontière tous les jours. (illustration)
Environ 15 000 personnes traversent la frontière tous les jours. (illustration)

C'était peut-être le dernier dossier épineux de l'après-Brexit. Quel sort allait être réservé aux habitants de Gibraltar, l'enclave britannique située au sud de la péninsule ibérique ? L'Espagne et le Royaume-Uni sont parvenus à « un accord de principe » qui permettra de maintenir la liberté de mouvement à la frontière, a annoncé jeudi la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya. Les accords de Schengen, qui garantissent la libre circulation des personnes entre les 26 États européens sans contrôle des passeports, s'appliqueront désormais à Gibraltar, a précisé la ministre.

L'accord, qui a été atteint quelques heures seulement avant l'entrée en vigueur du Brexit, jeudi à minuit, évite ainsi que la frontière entre Gibraltar et l'Espagne se transforme à partir de vendredi en la seule frontière « dure » entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. « Il n'y a plus de barrière. Schengen s'applique à Gibraltar [dans ses relations] avec l'Espagne, ce qui permet de supprimer les contrôles entre Gibraltar et l'Espagne, cela permet de retirer la barrière », a déclaré Arancha Gonzalez Laya lors d'une conférence de presse à Madrid. « Nous sommes parvenus à un accord de principe avec le Royaume-Uni qui servira de base à un futur traité entre l'Union européenne et le Royaume-Uni concernant Gibraltar », a-t-elle poursuivi.

Une course contre la montre

La ministre a notamment dit avoir « une pensée pour les citoyens de Gibraltar », qui craignaient les e [...] Lire la suite