Brexit : 11 pays, dont la France, signent une déclaration commune contre Londres sur le dossier de la pêche

·1 min de lecture

Onze pays, dont la France qui appelait à un front européen contre Londres après les décisions britanniques sur les licences de pêche, ont signé lundi 11 octobre une déclaration commune critiquant les réponses du Royaume-Uni dans ce dossier. "La réponse apportée par le Royaume-Uni aux demandes de licence de pêche est incomplète et inappropriée", a regretté le ministère français de la Mer dans un communiqué, à l'issue d'un conseil des ministres européens de l'Agriculture et de la Pêche à Luxembourg. Outre la France, l'Allemagne, la Belgique, Chypre, l'Espagne, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal et la Suède ont signé cette déclaration, selon ce communiqué.

L'accord post-Brexit, conclu in extremis à la fin de l'année dernière entre Londres et Bruxelles, prévoit que les pêcheurs européens puissent continuer à travailler dans certaines eaux britanniques à condition d'obtenir une licence, accordée s'ils peuvent prouver qu'ils y pêchaient auparavant. Mais Français et Britanniques se disputent sur la nature et l'ampleur des justificatifs à fournir.

>> A lire aussi - Brexit : Jersey (Royaume-Uni) dénonce les mesures "inacceptables" et "disproportionnées" de la France sur le pêche

Dans les zones de pêche encore disputées (zone des 6-12 milles des côtes britanniques et îles anglo-normandes), Londres et Jersey ont ainsi accordé au total un peu plus de 200 licences définitives, alors que Paris en réclame encore 244. "Cette déclaration commune marque une étape importante (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ces ministères où certains fonctionnaires touchent plus de 20.000 euros par mois
Energie : l’UE va encourager la baisse des taxes, annonce Thierry Breton
Russie : le Kremlin juge “inadmissible" le faible taux de vaccination, le cap des 1.000 morts par jour franchi !
Brexit : l’Irlande reproche au Royaume-Uni de vouloir "changer les règles du jeu" !
Record pour la livre Sterling (GBP) face à l'euro, inquiétude pour l'inflation

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles