Brexit : un écho particulier à Hardelot, une ville à mi-chemin entre Londres et Paris

Le Brexit, qui entrera en vigueur jeudi 1er janvier, marquera profondément Hardelot (Pas-de-Calais), une station balnéaire huppée fondée au tout début du 20e siècle par John Whitley. Riche industriel d'abord établi au Touquet, il a créé la ville, des dunes garnies de maisons de caractère qui, Brexit ou pas, font son identité. "L'idée de John Whitley, c'était de se placer à mi-chemin entre Londres (Royaume-Uni) et Paris", indique Jean Piot, guide touristique bénévole. Faire connaître la culture britannique aux habitants du Pas-de-Calais L'autre symbole de ce côté "british", c'est le château d'Hardelot. À l'intérieur, on y raconte l'histoire tumultueuse entre la France et l'Angleterre. Il est devenu en 2009 le Centre culturel de l'Entente cordiale. Plus que jamais, il a pour but de faire connaître la culture britannique aux habitants du Pas-de-Calais. Si les textes de Shakespeare résonnent régulièrement dans le théâtre élisabéthain, le Brexit pourrait freiner ces échanges culturels.