Elle voulait faire d’une île bretonne les "Seychelles françaises”, l’héritière des fondateurs de Franprix Leader Price condamnée

·1 min de lecture

Une initiative qui coûte très cher... Pour avoir réalisé des travaux sans autorisation sur l'île de Béniguet (site classé de l'archipel de Bréhat, Côtes-d'Armor, Bretagne) afin d'aménager un complexe hôtelier de luxe présenté comme les "Seychelles françaises", son propriétaire, la SCI Béniguet, a été condamné à Saint-Brieuc à 300.000 euros d'amende ! La gérante Blandine Baud, petite-fille du fondateur des enseignes Franprix et Leader Price, a elle été condamnée à 30.000 euros d'amende dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). La SCI et sa gérante, mises en examen en 2014, comparaissaient pour sept infractions commises entre 2009 et 2015, dont l'"exécution de travaux non autorisés par permis de construire" et la "destruction sans autorisation d'un monument naturel ou site classé".

Le projet de "resort" prévoyait l'ouverture en 2014 d'"une dizaine de villas indépendantes réalisées avec des matériaux de la région" pour des séjours "haut de gamme" avec possibilité de transfert en hélicoptère sur l'île tout en proposant un "isolement complet". La SCI, propriétaire depuis 2003 d'une majorité de l'îlot de 32 ha, avait déjà écopé en 2009 d'une amende de 40.000 euros pour travaux sans autorisation. Selon l'enquête, près de six millions d'euros de travaux ont été réalisés depuis la condamnation de 2009, essentiellement du gros œuvre. Dans ses dépositions, Blandine Baud avait qualifié les travaux "d'aménagements de décoration intérieure" et assuré (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Fiona Lazaar : “Il y a un malaise d’une partie de la société vis-à-vis de l’allaitement”
Frais d'emprisonnement : pourquoi un député LR veut faire payer les détenus 5 euros par jour
Nucléaire : des déchets traités en France seront renvoyés en Allemagne
Elections : découvrez qui est en tête des sondages dans votre région
Le spectre de l’inflation va-t-il replonger l’économie et la Bourse dans la crise ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles