Bretagne: un maire violenté et menacé par les gérants d'un cirque

Un gendarme (illustration) - DENIS CHARLET / AFP
Un gendarme (illustration) - DENIS CHARLET / AFP

En Ille-et-Vilaine, le maire de Bouëxière et une élue ont essuyé dimanche des coups et des menaces des gérants d'un cirque qui s'étaient installés sur un terrain de la commune, a-t-on appris lundi auprès de la mairie. Dimanche matin, alors qu'il venait de quitter la salle des élections pour se rendre sur un terrain occupé par un cirque, "le maire a reçu un crachat, il a aussi été giflé et frappé dans le dos et sa première adjointe a été menacée", a indiqué Sterenn Leclere, adjointe au sport à la mairie, confirmant une information du quotidien Ouest-France.

"On n'a pas le droit de frapper quelqu'un, qu'il soit élu ou pas élu"

Selon la mairie de cette commune d'environ 4500 habitants, ce cirque occupait ce terrain, appartenant à la mairie, avec une autorisation sans valeur juridique de l'ancien propriétaire.

"Ils (le cirque) sont partis dimanche après-midi, la gendarmerie s'est déplacée", a précisé Sterenn Leclere.

Les élus municipaux, qui devaient se réunir lundi soir en Conseil municipal, ont prévu de "stopper le conseil" et de déposer symboliquement leurs écharpes tricolores sur le bureau et de quitter la salle du conseil, d'après la même source.

"On n'a pas le droit de frapper quelqu'un, qu'il soit élu ou pas élu. Ça doit être dénoncé", a estimé Sterenn Leclere au nom des autres élus de l'équipe municipale.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles