VIDEO. Finistère : Brest reprend des couleurs grâce à ses façades

Avec ses 159 jours de pluie par an, la ville Brest avait-elle besoin d’un peu de joie ? Dans un quartier de la ville, des propriétaires ont spontanément décidé il y a quelques années de repeindre leurs façades dans des couleurs très vives. "On est chez les pionniers, explique l’un des habitants, Gwennaël Tranvouez. Il y a une quinzaine d’années que les premières maisons se sont colorées et ont essaimé après, de voisin en voisin." Après le terrible bombardement de 1944 et la longue reconstruction, "Brest la blanche", un peu grisée par le temps, renaît enfin grâce à la couleur. Recréer du lien social "Les ravalements sont vraiment le bon moyen de montrer que ces immeubles ne sont pas si inintéressants que ça, commente Hélène Magueur, responsable du projet couleur à Brest-Métropole. La couleur, ça permet d'égayer les rues, de montrer que les immeubles ont pas mal de détails architecturaux". Les habitants sont encouragés par des subventions : chaque propriétaire passant à la couleur touche 700 euros, après s’être mis d’accord avec ses voisins. "Ça a surtout retissé des liens, explique Jean-Luc Legrand, habitant de Landerec (Finistère) (...). On a travaillé ensemble, on a une autre façon de se dire bonjour, on se rend des petits services qu’on ne faisait pas avant." Rares sont les villes en France qui, comme Brest, ont pris cette initiative. Attention toutefois si vous souhaitez vous lancer : "Ce sont les communes qui décident", rappelle la journaliste Valérie Heurtel sur le plateau du journal de 13 Heures, jeudi 4 février.