Dans "BREF, j'ai besoin d'une pause", Slimane se paye Éric Zemmour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le chanteur français Slimane Nebchi, ici sur le tapis rouge avant d'assister à la 20e cérémonie des NRJ Music Awards au Palais des Festivals, à Cannes, le 10 novembre 2018. (Photo: AFP)
Le chanteur français Slimane Nebchi, ici sur le tapis rouge avant d'assister à la 20e cérémonie des NRJ Music Awards au Palais des Festivals, à Cannes, le 10 novembre 2018. (Photo: AFP)

PEOPLE - Réchauffement climatique, violences conjugales, coronavirus... Dans son nouveau morceau intitulé BREF, j’ai besoin d’une pause, le chanteur Slimane multiplie les sujets d’actualité anxiogènes du moment.

L’artiste de 32 ans, vainqueur de The Voice en 2016, y évoque aussi Éric Zemmour, sous les feux des projecteurs depuis qu’il s’est lancé dans la course à l’élection présidentielle.

Sans le nommer, Slimane revient sur la dispute qui avait opposé le polémiste d’extrême droite à l’animatrice télé Hapsatou Sy sur le plateau des Terriens du dimanche sur C8, bien avant qu’Éric Zemmour ne devienne candidat. “Y a un mec à la télé avec un nom de famille du bled qui préférerait qu’Hapsatou s’appelle Corinne, bref”, chante Slimane -presque en rappant- dans son morceau.

Accrochage sur les prénoms français

Invité sur le plateau de l’émission de Thierry Ardisson le 16 septembre 2018, Éric Zemmour, qui faisait alors la promotion de son nouvel ouvrage Destin français, avait été interrogé sur sa réaction lorsqu’il avait appris que Rachida Dati avait appelé sa fille Zorha. Il s’était à l’époque fortement opposé à ce choix de prénom.

“Normalement, chez moi, en tout cas depuis une loi de Bonaparte qui a malheureusement été abolie en 1993 par les socialistes, on doit donner des prénoms dans ce que l’on appelle le calendrier, c’est à dire les saints chrétiens”, expliquait-il.

Hapsatou Sy arguait alors avec un sourire: “Je m’appelle Hapsatou et je suis Française”. Ce à quoi Éric Zemmour avait répondu du tac au tac: “Eh bien votre mère a eu tort”. Ébahie, la chroniqueuse lui avait alors demandé: “Vous voudriez qu’elle m’appelle Marie ou des prénoms qui ne lui inspirent absolument rien?”. “Corinne, ça vous irait très bien”, avait très sérieusement répondu le polémiste.

Dans son nouveau titre, Slimane fait par ailleurs une référence à La Manif pour tous, ce mouvement en 2013 qui s’opposait au mariage homosexuel: “Y a des gens qui font des manifs avec leurs gosses pour leur apprendre à détester d’autres gens qui veulent des gosses. En parlant de manif, y a ces mêmes gens qui sont là pour crier haut et fort qu’ils n’aiment pas que d’autres s’aiment”.

À voir également sur Le HuffPost: Dupond-Moretti cite sa grand-mère pour tacler Zemmour après son meeting

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles