Bras d’honneur de Dupond-Moretti : « Ce comportement n’a pas sa place dans l’hémicycle », recadre Borne

© Amaury Cornu / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Élisabeth Borne a rappelé à Éric Dupond-Moretti que son « comportement n’avait pas sa place dans l’hémicycle », après ses deux bras d’honneur à l’Assemblée nationale, pendant que le chef des députés Républicains, Olivier Marleix, s’exprimait. La cheffe du gouvernement a tenu ses propos lors d’un échange téléphonique avec le ministre, a appris l’AFP auprès de l’entourage d’Élisabeth Borne.

Face au tollé suscité par son geste, le ministre de la Justice a reconnu et « regretté » les bras d’honneur, qui n’étaient, selon lui, « pas adressés au député Marleix », mais à l’atteinte « à la présomption d’innocence ». Ce dernier avait énuméré des condamnations, mises en examen ou enquêtes concernant des membres du camp présidentiel, dont le ministre de la Justice.

Les oppositions demandent la démission du ministre

Sur RTL, ce mercredi, Olivier Marleix a demandé à Emmanuel Macron de « tirer les conséquences » de cette affaire, en sanctionnant le ministre pour ce « geste scandaleux ». Il a déploré une « insulte à l’égard de la représentation nationale ». Et d’ajouter : « Ça aurait été un député de La France insoumise, il aurait été exclu, je n’en doute pas, pour 15 jours. »

De son côté, le socialiste Jérôme Guedj a affirmé qu’il « ne voyait pas comment la cheffe de l’exécutif pourrait conserver un ministre dont l’attitude elle-même (va) à l’encontre de cette exigence d'exemplarité ». Et Marine Le Pen d’écrire sur Twitter que « c’est à la Première ministre, maintenant, de prendre se...


Lire la suite sur LeJDD