Un bras bionique low-cost pour démocratiser les prothèses

la rédaction de Futura
·2 min de lecture

Environ 22 millions de personnes dans le monde souffrent d’un handicap, dont 8 millions d’enfants. « Rien qu’en Inde, 40.000 personnes perdent leur avant-bras chaque année et 85 % restent sans solution. La majorité de ces patients n’ont hélas pas accès à des prothèses modernes, ces dernières coûtant des dizaines de milliers d’euros », témoigne Prashant Gade, le fondateur de la start-up indienne Inali. Le jeune entrepreneur de 27 ans a décidé de s’attaquer au problème avec une prothèse low-cost en 3D. Légère, facile à porter et abordable, cette dernière coûte entre 250 et 3.400 euros et s’adapte à la morphologie des patients.

Une prothèse contrôlée par les impulsions cérébrales

« Contrairement aux prothèses contrôlées par les mouvements des muscles, notre bras robotique se base sur l’impulsion cérébrale. Des capteurs enregistrent les signaux nerveux et envoient au processeur l’action à déclencher. Cela rend le bras plus précis, car les mouvements musculaires peuvent être mal détectés chez les personnes souffrant de brûlure, avec beaucoup de graisse corporelle ou même par la transpiration », indique Prashant Gade. La prothèse est fabriquée en silicone et polyéthylène pour la légèreté et l’aspect esthétique, avec un mécanisme interne acier. D’un poids total de 450 grammes, elle permet de soulever des charges jusqu’à 10 kg, d’agripper des objets ou de bouger les doigts individuellement.

La prothèse ne pèse que 450 grammes et se remplace aisément. © Inali
La prothèse ne pèse que 450 grammes et se remplace aisément. © Inali

Inali est aujourd’hui le plus grand fournisseur de bras électroniques en Inde, avec plus de 2.000 prothèses distribuées dont 700 gratuitement. Elle vise aussi le Bangladesh et l’Afrique. Son principal atout est bien entendu son accessibilité par rapport aux prothèses importées. Comme elle est fabriquée localement, la prothèse bionique d’Inali se remplace aussi facilement. La start-up promet un délai d’intervention de deux jours pour une réparation et un remplacement court (le bras a une durée de vie d’environ trois...

> Lire la suite sur Futura