Il braque une banque… et dépose illico le butin sur son compte

·2 min de lecture
Le braqueur a été interpellé dans un centre commercial et n'a opposé aucune résistance à son arrestation. (Photo d'illustration)

Après le braquage, l'homme de 44 ans a foncé au distributeur le plus proche pour mettre les 150 euros sur son compte, rapporte le "Daily Mail".

N'est pas braqueur qui veut. Un homme de 44 ans a été interpellé dimanche dernier à Wilmington, dans le Delaware (États-Unis), alors qu'il venait de braquer une banque. L'individu était armé quand il s'est présenté à une employée de banque et lui a tendu un bout de papier lui réclamant de l'argent, rapporte le Daily Mail, qui relaie un communiqué de la police locale. Une fois le butin en poche, il est sorti de la banque et l'a déposé sur son propre compte, depuis le distributeur le plus proche. Le montant de ce braquage pas comme les autres ? 150 dollars (soit 133 euros environ).

La police a pu interpeller le braqueur dans un centre commercial non loin de la banque. Il a rapidement été identifié comme étant McRoberts Williams, un quadragénaire souffrant de problèmes psychiatriques. Selon le Daily Mail, il aurait confié aux forces de l'ordre que « son esprit était contrôlé par une tierce personne via une puce implantée dans son corps ».

Le braqueur s'est excusé

Les policiers du Delaware ont recueilli le témoignage de l'employée de banque, une jeune femme de 25 ans, après les faits. Elle a expliqué que le suspect lui avait tendu un papier indiquant « ceci est un braquage, j'ai besoin de 150 dollars ». Elle a aussi confirmé qu'il lui avait dit « je suis désolé » avant de prendre l'argent et de partir.

À LIRE AUSSI États-Unis : un braqueur retrouvé 52 ans après grâce à sa nécrologie

McRoberts Williams n'a opposé aucune résistance lors de son arrestation. Il a été pl [...] Lire la suite

VIDÉO - Un policier condamné pour avoir organisé un braquage dans entrepôt de marijuana

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles