Les braquages sont en perte de vitesse

Une tendance observée depuis 2009, sauf dans les bijouteries.

Les vols à main armée contre les commerces, banques ou transports de fonds sont en baisse constante depuis 2009, à l’exception des bijouteries, et leurs auteurs agissent souvent par deux, selon une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Entre 2008 et 2009, relève cette étude, ces vols ont augmenté de plus de 17%, puis ont diminué de plus de 19% entre 2009 et 2011 à l’exception des bijouteries, joailleries ou orfèvreries (+61% sur deux ans).

Ces vols à main armée sont souvent des tentatives, observe l'étude en se basant sur la seule année 2009 (30% pour les agences bancaires par exemple), et de l’argent liquide est dérobé sauf dans les bijouteries.

Le préjudice de ces butins est généralement supérieur à 10 000 euros s’agissant des entreprises de transport de fonds. Il est plutôt de l’ordre de moins de 2 000 euros en moyenne dans les grandes et petites surfaces d’alimentation. Les auteurs en sont «quasi exclusivement des hommes», dit l’ONDRP, dont plus de 80% ont le visage caché.

Dans neuf cas sur dix, il y a un seul type d’arme à feu (une arme de poing utilisable à la main contrairement à un arme d'épaule), mais plusieurs armes dans 20% des braquages de transport de fonds. Il y a peu d’explosifs (1,1%) et la majorité des vols à main armée ont lieu aux heures d’ouverture et de jour, à l’exception des surfaces d’alimentation. Plus des trois quarts des braquages contre les banques sont sans violence physique ni séquestration.

Autour de la capitale, proche de la moyenne nationale, les départements de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne ont les taux les plus élevés. En région, les Bouches-du-Rhône et le Rhône se distinguent également par leurs taux élevés, suivis de l’Isère et la Haute-Garonne.

L'étude réalisée avec la participation de l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) porte sur les années 2006-2009 et ne concerne que le «secteur (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Les ZSP, laboratoires de sécurité de Valls
En direct - Le débat sur le mariage pour tous à l'Assemblée nationale
Procès Raoult : «La gifle, oui ou non ?»
Neuf interpellations dans le drame d'Echirolles
Cancer : la vie gagne du terrain
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.