Le braille est-il encore indispensable pour les non-voyants ?

·1 min de lecture

Quelque 196 ans après son invention, le braille est-il encore utile pour les non-voyants ? Alors que ce 4 janvier marque la journée internationale de ce système d'écriture en relief mis au point par Louis Braille (1809-1852), cet alphabet n'est déchiffré que par 12% des aveugles en France. De là à dire qu'il n'est plus indispensable ? "Oui", répond au micro d'Europe 1 Eric Brun-Sanglard, designer et architecte non-voyant.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Un système complexe et non-universel...

Devenu aveugle à l'âge de 33 ans à cause d'un "virus", Eric Brun-Sanglard a commencé à apprendre cet alphabet mais s'est vite rendu compte de plusieurs problèmes. "C'est beaucoup plus compliqué que je ne le pensais", confie-t-il. "Il y a plusieurs étapes : la première, c'est d'apprendre les lettres, puis il faut ensuite apprendre les combinaisons de lettres et enfin les mots." Mais, aussi étonnant que cela puisse paraître, comme pour la langue des signes, le braille n'est pas universel. "Il y a un braille américain et un braille français."

D'autant que même en maîtrisant parfaitement le braille, certains problèmes se posent dans des lieux spécifiques comme des hôtels. "Il y a des inscriptions en braille à côté des portes des chambres, mais on ne sait jamais où elles sont, il faut donc toucher toute la porte pour la trouver. Ça manque de beaucoup de standards."

>> LIRE AUSSI - Lire reste un défi pour les aveugles, 210 ans après la naissance de Braille

...à...


Lire la suite sur Europe1