“Ils brûlent les cadavres” : en Haïti, la guerre des gangs fait plus de 60 morts

Haïti sombre plus que jamais dans un chaos provoqué par les gangs surarmés, qui semblent devenus les véritables maîtres d’un pays dans lequel la police est incapable de faire régner l’ordre.

Sans que l’on en connaisse les raisons, deux de ces gangs se sont déclaré une véritable guerre dans certains quartiers de Cité Soleil, l’immense bidonville de Port-au-Prince qui compte au moins 200 000 habitants.

“La terreur atteint son comble”, titre, ce mercredi 13 juillet, le plus grand quotidien du pays, Le Nouvelliste.

Le pasteur Jean Enock Joseph, présent à Cité Soleil, témoigne dans cet article du journal :

“Personne ne peut dire avec exactitude le nombre de personnes tuées au cours des affrontements, mais il dépasse les 60, 70, parce que chaque camp récupère les cadavres […] et les enterre. [Ils] brûlent des cadavres et le reste est dévoré par des chiens ou des cochons […]. Les rafales d’armes automatiques retentissent, sans répit.”

“Un vrai champ de bataille”

Le Nouvelliste ajoute : “De l’avis du pasteur Joseph, les gangs qui s’affrontent s’obstinent à contrôler de nouveaux territoires alors que les élus locaux et centraux se taisent. L’homme d’Église se plaint que la commune soit livrée à elle-même sans la présence d’autorités étatiques, notamment policières.”

L’organisation Médecins sans frontières, présente à Cité Soleil mais qui n’a pas accès aux quartiers “en guerre”, évoquait, mardi 12 juin dans un communiqué un “vrai champ de bataille” :

“Nous avons rencontré des cadavres en décomposition ou brûlés. Il peut s’agir de personnes tuées lors des affrontements ou essayant de fuir et qui ont été abattues. C’est un vrai champ de bataille. Il n’est pas possible d’estimer combien de personnes ont été tuées.”

Dans les quartiers disputés par les gangs armés, des milliers de personnes sont prises au piège, sans eau potable, sans nourriture et sans soins médicaux.

Armes lourdes

Depuis des mois maintenant, le pays des Caraïbes est victime des actions des gangs : affrontements entre eux, ou avec la police, et enlèvements contre rançons – ce qui leur permet de financer notamment l’achat d’armes lourdes.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles