Brésil, Tite : "Gagner la Copa America 2019 était la seule option pour nous"

Nation la plus titrée sur le plan mondial avec cinq succès en Coupe du monde, le Brésil a moins rayonné ces dernières années. Quart de finaliste de la dernière Coupe du monde en Russie, demi-finaliste en 2014, la sélection auriverde a tout de même connu un léger regain de forme depuis l'arrivée de Tite à sa tête. Plus constant lors des qualifications pour la Coupe du monde, plus dominateur en Amérique du Sud, le Brésil est toujours une nation sur laquelle il faut compter et a repris le pouvoir sur son continent en remportant la Copa America pour la première fois depuis 2007.

Tite : "Neymar est essentiel mais pas irremplaçable"

Dans une interview accordée à France Football, Tite est revenu sur ce succès à domicile, venant effacer l'affront de 2014, et considère que cela peut être un véritable déclic pour cette génération : "Remporter la Copa America, chez nous au Brésil, représentait un enjeu majeur. Notamment pour les joueurs qui avaient vécu au plus près l'affront de 2014 : Dani Alves, Fernandinho, Thiago Silva... Ce titre était d'autant plus important que nous avions perdu Neymar sur blessure quelques jours à peine avant le début du tournoi".

"La Coupe du monde 2020 est déjà dans toutes les têtes"

Brazil Copa America 2019

"La pression et l'attente des supporters étaient considérables : gagner était donc la seule option qui s'offrait à nous. Quand vous devez affronter l'Argentine de Messi, l'Uruguay de Cavani et Suarez, ou la Colombie de James (Rodriguez), son absence crée forcément davantage d'instabilité au plan émotionnel. Neymar te rassure, parce qu'il apporte de l'imprévisibilité à ton jeu. Parce qu'il va t'offrir une solution individuelle ou collective que les autres n'ont pas. Et avec lui, le potentiel de l'équipe n'est pas le même, car il va la sublimer. Donc gagner sans lui et résister à cette pression a fait prendre au groupe conscience de sa valeur, oui", a ajouté le sélectionneur brésilien.

Brésil - Tite enthousiasmé par le potentiel de Bruno Guimaraes

Tite a évoqué sa gestion du Brésil et notamment sa manière de faire vivre la concurrence : "Je prends un exemple. Avant nos deux derniers matches, j'ai réuni Marquinhos, Thiago Silva, les deux titulaires habituels de ma charnière centrale, et Militao pour leur expliquer ce que je voulais faire. J'ai dit à Marqui et Thiago : "Militao a besoin de temps de jeu, c'est dans l'intérêt de l'équipe pour avoir le plus de joueurs performants possible, il jouera donc les deux matches et vous, un chacun". Ils n'ont pas trop apprécié, mais ils savent qu'ils ont affaire à un sélectionneur honnête, qui fait ce qu'il dit. Entre nous, tout est clair".

Le sélectionneur du Brésil a avoué qu'il a déjà la Coupe du monde au Qatar en 2022 dans un coin de sa tête : "Au Brésil, la Coupe du monde est plus grande que tout et 2022 est déjà dans toutes les têtes. La priorité reste donc les éliminatoires, toute mon énergie et mon attention sont concentrées dessus et la prochaine Copa America ne constitue, cette fois, qu'un objectif intermédiaire. Jusque-là, continuons de travailler et de progresser, étape par étape".