Brésil: un sympathisant de Lula tué à coups de hache par un bolsonariste

Le pays fait face à ces élections dans un climat polarisé comme jamais. La police a relevé le niveau de sécurité des meetings électoraux, où les deux candidats portent des gilets pare-balles et évitent les contacts rapprochés avec la foule.

Un sympathisant du président brésilien Jair Bolsonaro a tué de 15 coups de hache un soutien de l'ex-chef d'Etat Luiz inacio Lula da Silva lors d'une dispute à propos de politique, a annoncé la police.

La victime, Benedito Cardoso, âgée de 42 ans, se querellait avec un homme de 24 ans au sujet de l'élection présidentielle qui verra s'affronter au 1er tour le 2 octobre le président d'extrême droite Bolsonaro et le chef de la gauche Lula, favori dans tous les sondages.

Le meurtre a eu lieu tard ce mercredi dans une ferme de Confresa, une municipalité rurale de l'Etat du Mato Grosso, dans le centre-ouest du Brésil.

15 coups de hache

La police a indiqué que les deux hommes étaient seuls dans la propriété lorsque "une querelle à teneur politique" a éclaté. "La victime défendait Lula et l'agresseur Bolsonaro", a précisé la police dans un communiqué tard jeudi.

La victime s'est saisie d'un couteau, que lui a arraché l'autre homme avant de l'attaquer. Cardoso, tombé à terre, a été tué de 15 coups de hache. Le meurtrier a été arrêté alors qu'il tentait de faire soigner ses blessures dans un hôpital.

Le Brésil fait face à ces élections dans un climat polarisé comme jamais. La police a relevé le niveau de sécurité des meetings électoraux, où les deux candidats favoris portent des gilets pare-balles et évitent les contacts rapprochés avec la foule.

"Le Brésil ne mérite pas la haine qui s'est installée dans le pays"

"C'est avec une grande tristesse que j'apprends l'assassinat de Benedito Cardoso", a tweeté Lula vendredi.

"Une nouvelle fois, une vie a été perdue en raison de l'intolérance. Le Brésil ne mérite pas la haine qui s'est installée dans le pays", ajoute Lula qui présente ses condoléances aux proches de la victime.

L'assassinat par balles en juillet d'un représentant local du Parti des Travailleurs (PT) de Lula qui célébrait son 50e anniversaire à Foz do Iguaçu (sud) par un policier bolsonariste avait déjà semé l'émoi au Brésil.

Human Rights Watch a appelé ce vendredi dans un communiqué "tous les candidats à condamner énergiquement l'assassinat de Benedito Cardoso, comme tout acte de violence politique, toute intimidation ou toute menace".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Election présidentielle au Brésil: "Bolsonaro suit la même trajectoire de Donald Trump"