Brésil : les supermarchés Carrefour pris pour cible après la mort d’un homme noir

L’enseigne française Carrefour fait face à une vague de colère au Brésil, après qu’un homme noir a été battu à mort, jeudi 19 novembre, par les agents de sécurité blancs de l’un de leurs supermarchés, à Porto Alègre. Vendredi soir, des manifestants l’ont pris d’assaut. Les forces de l’ordre ont dû intervenir pour éparpiller les casseurs. Plus tôt dans la journée, des centaines de manifestants ont dénoncé un acte raciste. "Les mains de Carrefour sont souillées de sang noir", pouvait-on lire sur des banderoles.Des mesures internes annoncéesÀ Rio de Janeiro, de jeunes Brésiliens ont investi un supermarché Carrefour, demandant qu’il soit fermé au nom de la cause des Noirs. "Être noir au Brésil signifie que l’on vous vole votre humanité, tous vos droits. Vous n’avez pas la possibilité d’aller et venir en paix", dénonce l’un d’entre eux. Un autre établissement de São Paulo a été vandalisé et partiellement incendié. Vendredi soir, dans plusieurs tweets, le président du groupe français a annoncé des mesures internes.