Brésil : les secrets des plus belles pierres précieuses

Un tiers de la production de pierres précieuses provient du Brésil. La ville de Teófilo Otoni revendique le titre de capitale mondiale des diamants. Négociants et passionnés du monde entier viennent acquérir des pierres encore brutes, comme Eric et Valéria, un couple de géologues français. Ils ont traversé l'Atlantique pour se rendre chez le plus grand collectionneur de la région. "Quand j’ai commencé ma collection, j’avais 12/13 ans, et j’ai vu dès le début que les pierres venaient d’ici", explique Eric, visiblement ému, qui a négocié quatre tourmalines pour 1 500 euros, soit quatre fois moins cher qu'en France. À la recherche du précieux topaze La topaze bleue est l’une des pierres les plus précieuses au monde. On la trouve à quelques kilomètres de la ville, dans les mines d’argile à ciel ouvert, où les chercheurs creusent dans l’eau bleu turquoise à l’aide d’une simple pelle pour trouver les plus beaux trésors. Un peu plus loin, dans une mine couleur ocre, un chercheur fait une découverte : une topaze orange, l’une des pierres les plus chères au monde.