Brésil : refusant d’accepter la défaite, les partisans de Bolsonaro appellent l’armée à intervenir

© Bruna Prado/AP/SIPA

Quatre jours après la victoire de Luiz Inacio Lula, dit Lula , a l’élection présidentielle, les tensions demeurent au Brésil. Le candidat de la gauche a battu le président sortant d’extrême droite, Jair Bolsonaro, avec 50,9 % des voix au second tour contre 49,1 % pour le chef populiste. C’est une première dans l’histoire du Brésil qu’un président sortant échoue dans sa tentative de réélection. Pour des dizaines de milliers de manifestants, cette victoire est impossible à accepter. À travers tout le pays, les partisans de Bolsonaro ont décidé d’afficher leur désaccord avec cette victoire en protestant dans la rue et en bloquant des axes routiers. Mercredi 2 novembre, les différents cortèges se sont même rendus devant des commandements militaires afin de réclamer l’intervention de l’armée. Mais cette journée de mobilisation a été entachée par un épisode violent. Sur un barrage routier près de Mirassol, dans l'Etat de Sao Paulo, un automobiliste a percuté des manifestants, faisant au moins sept blessés, selon la chaîne CNN.

 

« On demande (…) une intervention militaire »

Que ce soit à Sao Paulo, à Brasilia ou encore à Rio de Janeiro, le mot d’ordre est le même pour les partisans de Jair Bolsonaro. L’armée doit intervenir pour empêcher Lula de devenir président. Selon le site d'informations UOL, des manifestations en faveur d'une intervent...


Lire la suite sur LeJDD