Brésil : pourquoi Bolsonaro peut-il craindre des soucis judiciaires après sa défaite à la présidentielle ?

© Eraldo Peres/AP/SIPA

Ce dimanche, le Brésil a choisi Luiz Inacio Lula da Silva, dit Lula, comme président . Douze ans après avoir quitté le pouvoir avec une popularité record de 87 %, avant un passage par la case prison, le candidat de la gauche a battu le président sortant d’extrême droite, Jair Bolsonaro, avec 50,9 % des voix au second tour contre 49,1 % pour le chef populiste. C’est d’ailleurs la première fois de l’histoire du Brésil qu’un président échoue dans sa tentative de réélection. Dorénavant, l’avenir pourrait s’assombrir pour Bolsonaro qui pourrait voir la justice brésilienne se pencher sur son cas.

Lire aussi - Présidentielle au Brésil : les difficultés qui attendent Lula après sa victoire face à Bolsonaro

Depuis sa prise de fonction en janvier 2019, il a été la cible de plusieurs enquêtes, mais aussi de plusieurs tentatives de destitution en raison de sa gestion jugée calamiteuse de la crise du Covid-19 , qui a fait au moins 685 000 morts au Brésil, ou encore de la déforestation de l'Amazonie qu'il a encouragé. Aucune de ces actions judiciaires n’a été couronné de succès, mais les choses pourraient changer à partir du 1er janvier 2023. À cette date, qui correspond à l’investiture de Lula, Bolsonaro perdra, de fait, son immunité présidentielle. Il pourra alors être jugé par des tribunaux de première instance, et pas seulement par la Cour suprême.

Soupçons de « rachadinha »

D’après les informations de l’Agence France-Presse, la justice brésilienne s’intéresse déjà de près aux affaire...


Lire la suite sur LeJDD