Brésil : pires incendies en 18 ans pour un mois de mai en Amazonie

Fotoarena/Sipa USA/SIPA

Les satellites de l'Institut national de la recherche spatiale (INPE) ont détecté 2.287 foyers d'incendie en Amazonie en mai, près de deux fois plus que sur la même période de l'année dernière.

Le Brésil a enregistré le mois dernier le plus grand nombre de feux de forêt en Amazonie pour un mois de mai depuis 2004, et un record absolu pour la région de savane du Cerrado, selon les données officielles rendues publiques mercredi. Les satellites de l'Institut national de la recherche spatiale (INPE) ont détecté 2.287 foyers d'incendie en Amazonie en mai, près de deux fois plus que sur la même période de l'année dernière.

C'est le deuxième mois de mai le plus dévastateur de l'histoire pour la forêt amazonienne, après le record datant de 2004, avec 3.131 foyers d'incendies. Pour ce qui est du Cerrado, zone de savane riche en biodiversité située au sud de l'Amazonie, pas moins de 3.578 foyers ont été identifiés le mois dernier, du jamais vu pour cette période de l'année depuis que l'INPE a commencé à compiler ces données, en 1998. Les écologistes rappellent que le Brésil fait face à une recrudescence des feux de forêt et de la déforestation depuis l'arrivée au pouvoir du président d'extrême droite Jair Bolsonaro, en janvier 2019.

"Ces chiffres (du mois de mai) ne sont pas une exception, ils font partie d'une tendance de destruction de l'environnement ces trois dernières années, qui résulte d'une politique délibérée du gouvernement", déplore Mauricio Voivodic, directeur de l'antenne brésilienne du Fonds mondial pour la nature (WWF). Le gouvernement Bolsonaro "ignore la science, et le Brésil va payer un lourd tribut à l'avenir", insiste-t-il.

Selon les experts, la plupart de ces incendies sont criminels, consistant en des brûlis agricoles sur des zones déboisées illégalement. Le mois de mai n'est pas habituellement celui où l'on enregistre le plus de feux de forêt. Le pic a plutôt lieu en août et en septembre, au(...)

Lire la suite sur Paris Match

VIDÉO - Sécheresse et inondations : les effets du changement climatique sur le monde d’ici 2050

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles