Brésil: L'armée déployée à la frontière avec le Venezuela

A la frontière entre le Brésil et le Venezuela. Le président brésilien Michel Temer a signé mardi un décret pour déployer les forces armées dans l'Etat de Roraima, dans le nord du pays, à la frontière avec le Venezuela, afin de contribuer au maintien de l'ordre dans la région et à la sécurité des immigrés vénézuéliens. /Photo prise le 19 août 2018/REUTERS/Nacho Doce (Reuters)

BRASILIA (Reuters) - Le président brésilien Michel Temer a signé mardi un décret pour déployer les forces armées dans l'Etat de Roraima, dans le nord du pays, à la frontière avec le Venezuela, afin de contribuer au maintien de l'ordre dans la région et à la sécurité des immigrés vénézuéliens.

Plusieurs dizaines de milliers de Vénézuéliens fuyant les troubles économiques et politiques de leur pays ont afflué ces dernières années dans l'Etat de Roraima, où les services sociaux sont submergés.

L'exécutif local a demandé au gouvernement fédéral de fermer la frontière, ce qu'il a pour le moment exclu, pour des raisons sanitaires.

Des centaines d'immigrés vénézuéliens ont été chassés ce mois-ci de Pacaraima, une localité proche de la frontière, par des habitants en colère après une agression.

Michel Temer a blâmé son homologue vénézuélien Nicolas Maduro pour l'exode des Vénézuéliens qui a provoqué une crise migratoire dans la région.

"La situation au Venezuela n'est plus un problème de politique interne. C'est une menace pour l'harmonie de tout le continent", a déclaré le chef d'Etat dans un discours télévisé.

La semaine dernière, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a annoncé que l'exode des Vénézuéliens était sur le point d'atteindre un "stade de crise" comparable à celle des migrations en Méditerranée.

(Anthony Boadle; Jean Terzian pour le service français)