Le Brésil lance ses premières opérations de lutte contre la déforestation depuis l'élection de Lula

Vue aérienne d'une zone de déforestation de l'Amazonie, le 15 septembre 2021 à Labrea, au Brésil - MAURO PIMENTEL © 2019 AFP
Vue aérienne d'une zone de déforestation de l'Amazonie, le 15 septembre 2021 à Labrea, au Brésil - MAURO PIMENTEL © 2019 AFP

Promesse faite, promesse tenue. Les premières opérations sur le terrain pour lutter contre la déforestation en Amazonie brésilienne sous le gouvernement du nouveau président Lula ont débuté cette semaine, a appris vendredi l'AFP auprès de l'agence publique environnementale Ibama.

"Le déploiement des équipes pour le début des opérations d'inspection a commencé le 16 janvier 2023", a indiqué l'agence, sans cependant préciser où ces premières opérations avaient débuté.

"L'objectif est de ne pas compromettre le succès de ces actions", s'est-elle justifiée.

Le dirigeant de gauche, qui a entamé son troisième mandat à la tête du pays le 1er janvier, a promis de lutter pour une déforestation zéro d'ici 2030, après quatre années de destruction massive sous le gouvernement précédent de Jair Bolsonaro.

L'ancien dirigeant d'extrême droite a promu tout au long de son mandat des politiques favorisant l'agro-industrie et le secteur minier. La déforestation annuelle moyenne en Amazonie brésilienne a ainsi bondi de 75,5% par rapport à la décennie précédente durant sa présidence (2019-2022).

"L'équipe environnementale mise en place par le gouvernement fédéral travaille depuis le début de la période de transition pour construire un plan capable d'inverser les taux de déforestation observés ces derniers mois", a souligné l'agence gouvernementale.

Création d'une police fédérale

Mercredi, dans un entretien à la chaîne GloboNews, Lula a dit vouloir créer une force de police fédérale "afin d'agir de manière plus forte" en faveur de la protection des forêts.

Il a également dit souhaiter organiser une rencontre avec les dirigeants des pays se partageant l'Amazonie (Équateur, Colombie, Pérou, Venezuela, Bolivie et Guyane française) pour "discuter d'une politique continentale" de préservation de la forêt tropicale.

"L'engagement est de parvenir à une déforestation zéro en Amazonie d'ici 2030. Et je poursuivrai (cet objectif) par tous les moyens. Je vais avoir besoin des forces armées, je vais avoir besoin de la police fédérale (...) pour que nous puissions résoudre définitivement ce problème au Brésil", a-t-il martelé.

Tout juste investi, Lula a signé une série de décrets visant à renforcer la protection de l'Amazonie. Il a notamment réactivé le fonds de préservation de la forêt amazonienne, gelé depuis 2019 en raison de divergences sur la destination des fonds entre la Norvège et l'Allemagne, principaux donateurs, et le gouvernement Bolsonaro. Les deux pays ont exprimé leur intention de l'abonder de nouveau.

Lula a également révoqué un décret autorisant l'exploitation minière dans les zones indigènes et les zones protégées au niveau environnemental.

La réduction de la déforestation est l'une des solutions prônées par les experts climat de l'ONU (Giec) pour limiter le réchauffement de la planète.

Article original publié sur BFMTV.com