Brésil : la justice autorise la libération de l'ex-président Lula

LExpress.fr
Les avocats de l'ancien président brésilien, incarcéré pour corruption, avaient demandé sa "libération immédiate" à la faveur d'un arrêt de la Cour suprême.

Les avocats de l'ancien président brésilien, incarcéré pour corruption, avaient demandé sa "libération immédiate" à la faveur d'un arrêt de la Cour suprême.

Lula va pouvoir retrouver la liberté. L'ancien président brésilien, incarcéré depuis plus d'un an et demi pour corruption, peut désormais sortir de prison, selon une décision de justice rendue ce vendredi. 

Les avocats de Lula avaient déposé le même jour une demande de "libération immédiate" du prisonnier le plus célèbre du Brésil, au lendemain d'un arrêt de la Cour suprême qui met fin à une jurisprudence selon laquelle une personne peut être emprisonnée avant l'épuisement de tous ses recours si sa condamnation a été confirmée en appel.  

"Nous espérons que la juge d'application des peines pourra émettre immédiatement l'ordre de libération parce qu'il n'y a pas la moindre raison d'attendre plus longtemps", expliquaient plus tôt dans la journée les avocats de Luiz Inacio Lula da Silva depuis le siège de la police fédérale de Curitiba (sud du Brésil). "Il n'y a plus rien qui puisse retarder l'émission de cet ordre de libération. Tout nouveau délai donnerait une dimension politique encore plus importante" à la situation judiciaire de Lula, avait-il ajouté. 

"L'ex-président était très serein et la décision de la Cour suprême lui a redonné une lueur d'espoir, l'espoir que justice soit faite", avait souligné l'avocat Christiane Zanin, pour qui "la bataille juridique continue" jusqu'à ce qu'il soit "totalement innocenté".  

5000 détenus concernés

Lula, 74 ans, n'est pas le seul détenu qui devrait bénéficier de l'arrêt de la Cour suprême : ils sont près de 5 000 concernés par cette décision qui sera appliquée au cas par cas et change radicalement l'application des peines au Brésil. 

Les magistrats de la haute cour ont mis fin tard jeudi à une jurisprudence selon laquelle une personne peut être emprisonnée avant l'épuisement de tous ses recours si sa condamnation a été confirmée en appel, considérant qu'elle était inconstitutionnelle. C'est le cas de Lula, qui purge une peine de huit ans et (...)

Lire la suite sur L'Express.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

Brésil : la justice autorise la libération de l'ex-président Lula

Brésil : vers la libération de l'ancien président Lula, en prison pour corruption?

L'ancien président brésilien Lula fait citoyen d'honneur de la Ville de Paris

"Cher Lula" : quand les Brésiliens écrivent à l'ancien président en prison