Brésil : José Múcio Monteiro, le nouveau ministre de la Défense, doit réconcilier Lula avec l'armée

© DIDA SAMPAIO / ESTADAO CONTEUDO/Agência Estado via AFP

Il était à deux doigts de servir de fusible après le saccage du palais présidentiel, du Congrès et de la Cour suprême dimanche dernier, mais le chef de l’État a décidé de lui renouveler sa confiance. Nommé en décembre au poste de ministre de la Défense, José Múcio Monteiro, 74 ans, est accusé depuis le début de la semaine de laxisme envers les partisans de Jair Bolsonaro . Contrairement à son collègue de la Justice, lui plaidait pour une « sortie de crise négociée » avec les bolsonaristes, selon la chaîne télévisée Globo. « Je lui fais confiance », a déclaré Lula jeudi pour mettre fin à la polémique.

Une tâche tout sauf aisée

Il faut dire que la tâche de cet ingénieur de formation, ancien député du ­Pernambuco (Nordeste) et ex-président de la Cour fédérale des comptes, connu pour son conservatisme, est tout sauf aisée. Sa feuille de route consiste à reconstruire la relation entre le chef de l’État et l’armée, que Lula juge infiltrée – à raison – par les soutiens de Bolsonaro, tant à sa tête qu’à sa base. Alors que la police militaire est précisément chargée au ­Brésil du maintien de l’ordre… ­L’opération réconciliation que le président brésilien a confiée au septuagénaire – une opération « débolsonarisation » par la force des choses – s’apparente dès lors à un exercice d’équilibriste. Pas de quoi effrayer José Múcio Monteiro, lui qui était courtisé en 2020 par un certain… Bolsonaro.


Lire la suite sur LeJDD