Brésil: Jair Bolsonaro s'engage à «respecter la Constitution» après sa défaite face à Lula

AP - Eraldo Peres

Le président sortant du Brésil, Jair Bolsonaro, s'est exprimé mardi 1er novembre pour la première fois depuis l'annonce de sa défaite face à Lula au second tour de la présidentielle dimanche 30 octobre.

Les journalistes et les Brésiliens ont attendu pendant plus de deux heures devant un pupitre vide, dans le palais de l’Alvorada, un discours qui a finalement duré moins de deux minutes, rapporte notre correspondante au Brésil, Sarah Cozzolino. Comme à son habitude le ton était sec, robotique.

Sortant de son silence deux jours après sa défaite électorale contre le dirigeant de gauche Lula, il s'engagé à « respecter la Constitution en tant que président » du Brésil, mais sans reconnaître la victoire de son rival.

Entre les lignes, on peut comprendre que Jair Bolsonaro critique une fois de plus le processus électoral. Il a appelé ses soutiens à manifester, mais pas en bloquant les routes du pays, comme ces derniers jours. « Les manifestations pacifiques seront toujours les bienvenues. Mais nos méthodes ne peuvent pas être celles de la gauche qui ont toujours causé du tort au peuple comme les invasions de propriété, destruction du patrimoine et mise à mal du droit d’aller et venir », a fustigé le président sortant.

Pas un mot sur sa défaite, son successeur ni sur la transition. « J’ai toujours été taxé d’antidémocratique, mais contrairement à ce que pensent mes détracteurs, je suis toujours resté dans le cadre de la Constitution », a-t-il assuré. Dans la foulée, le président a laissé la parole à son chef de cabinet, Ciro Nogueira, qui dit avoir été autorisé par Jair Bolsonaro à déclencher la transition avec l’équipe de Lula.

Période de transition tendue

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI