Brésil: des «hackers» sèment la panique dans le pays

·1 min de lecture

Les « hackers » sèment la panique au Brésil. Depuis le début de l’année 2021, ce sont les données de centaines de millions de Brésiliens qui auraient été dérobées, dont celles du président Jair Bolsonaro. Les autorités ont du mal à réagir.

Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

L’agence spécialisée Psafe a identifié deux attaques cybernétiques massives : la première a permis de récupérer les données de 230 millions de personnes (y compris des morts, puisque la population du Brésil n’est que de 212 millions). La seconde vient d’être décelée; elle aurait visé une centaine de millions de clients d’entreprises de téléphone portable.

Le président parmi les victimes

Le président Bolsonaro figure parmi les victimes du hacker selon l’agence spécialisée en crimes cybernétiques. Ceux-ci revendent généralement leurs données au marché noir, et en cryptomonnaie. Mais ces attaques sont hors norme, de par leur l’ampleur, et les autorités semblent dépassées.

Les Brésiliens démunis

Une agence de protection des données a récemment été créée, mais elle affirme ne pas encore disposer de la structure nécessaire pour identifier les criminels. Saisie de l’affaire, la police fédérale n’a pas évoqué de pistes sérieuses. En attendant, les Brésiliens semblent bien démunis face aux hackers.

À lire aussi : États-Unis: une cyberattaque en cours depuis plusieurs mois représente un «risque grave»