Le Brésil fête les 80 ans de ses idoles de la MPB

Photo Amanda Perobelli/Reuters

En 1967, deux des figures de proue de la MPB (musique populaire brésilienne), les amis bahianais Caetano Veloso et Gilberto Gil, lancent le tropicalisme, mouvement culturel qui propose une joyeuse libération et un grand mélange, du traditionnel brésilien aux avant-gardes mondiales ! La police des mœurs de la dictature militaire les enverra en prison, avant qu’ils ne partent en exil à Londres, où ils vont se frotter avec bonheur au rock anglo-saxon.

Par la suite ils vont mener des carrières avec succès, essentiellement au Brésil, notamment grâce à la classe moyenne éduquée des grandes villes brésiliennes. Ils deviennent des références intellectuelles par les textes de leurs chansons mais aussi par leurs attitudes et leurs prises de position sur les sujets sociaux et politiques du pays, comme la sexualité, la démocratie ou le racisme. Ils sont des témoins et des acteurs privilégiés des soixante dernières années du pays.

Caetano Veloso

Caetano mène une riche carrière de compositeur et de chanteur, se renouvelant régulièrement pour accompagner son époque. C’est un poète et un formidable chroniqueur du Brésil : en écoutant ses chansons, on apprend à la fois le portugais et l’histoire du pays ! Mais Caetano a toujours gardé une ouverture sur le monde, chantant en anglais ou en espagnol, reprenant les Beatles ou les classiques latino-américains. Il chante même en français Dans mon île, de Henri Salvador. Sa participation au film Parle avec elle, de Pedro Almodovar, lui vaudra une notoriété internationale.

Gilberto Gil

Quant à Gilberto Gil, il réalise son projet de représenter le Brésil dans la grande communauté mondiale de la musique noire, avec ses musique bahianaise et nordestine revisitées par la modernité. Depuis quarante ans, il fréquente régulièrement les scènes parisiennes et les festivals d’été européens. Il est bien connu en France : il écrit et chante Touche pas mon pote en français et est fait grand officier de la Légion d’honneur en 2005 ! C’est aussi un citoyen engagé : il est conseiller municipal à Salvador da Bahia, puis ministre de la Culture du gouvernement Lula, entre 2003 et 2008. Il vient d’être élu à l’Académie brésilienne des lettres.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :