Le Brésil devient le premier pays importateur de voitures électriques et hybrides chinoises

Les voitures chinoises partent de plus en plus souvent en direction du Brésil. Le pays sud-américain est devenu le premier marché d'exportation des véhicules hybrides et électriques chinois, devant la Belgique, d'après les chiffres des industriels. Face aux restrictions américaines et européennes, les constructeurs chinois cherchent à renforcer leur présence en Amérique du Sud.

Le Brésil n'est pas seulement le premier importateur mondial de voitures électriques et hybrides du géant asiatique, selon les chiffres des industriels : il est aussi le deuxième marché international pour les voitures chinoises, tout court. Ces bons chiffres dans le pays arrivent alors que les nuages s'accumulent pour les fabricants chinois en Europe et aux États-Unis.

En octobre, l'Union européenne a ouvert une enquête contre eux. Ils sont accusés de casser les prix et de fausser le marché grâce à des subventions de la Chine. En plus de cela, les ventes sur le Vieux Continent ne sont pas aussi bonnes qu'attendu, et des milliers de voitures chinoises s'accumulent sur les parkings des ports belges.

La Chine s'intéresse donc d'autant plus à l'Amérique du Sud. Elle est déjà bien présente sur ce marché, mais d'ici à l'année prochaine, deux constructeurs chinois prévoient en plus chacun d'ouvrir une usine au Brésil.


Lire la suite sur RFI