Brésil: un député d'extrême droite arrêté après avoir proféré des menaces contre la Cour suprême

·1 min de lecture

Le Brésil connaît un regain de tension politique : un député bolsonariste, Daniel Silveira a été arrêté dans la nuit du 16 au 17 février après avoir violemment attaqué et insulté les membres du Tribunal supérieur fédéral. La Cour suprême est actuellement réunie pour confirmer la détention de l'élu d'extrême droite ou décider de le remettre en liberté.

Avec notre correspondant à São Paulo, Martin Bernard

Au Brésil, le député bolsonariste Daniel Silveira a lancé des attaques extrêmement violentes et agressives contre les juges de la Cour suprême. Dans une vidéo, il les traite de « bons à rien » et les accuse de lâcheté et de corruption.

L’ancien policier de 38 ans insinue que les juges vont être passés à tabac dans la rue. Daniel Silveira fait partie de la troupe de choc du président Bolsonaro. Le député d'extrême-droite a déjà participé à des manifestations anti-démocratiques, en faveur de la fermeture de la Cour suprême.

La Cour suprême, cible de l'extrême droite

Cette Cour suprême est devenue l’une des cibles de l’extrême droite car la justice est intervenue à plusieurs reprises dans le débat politique au Brésil pour défendre les institutions démocratiques, contre ce qu’elle considère comme une dérive autoritaire du pouvoir.

Daniel Silveira a également fait l’apologie de la phase la plus répressive du régime militaire. Selon le juge Alexandre de Moraes qui a ordonné son arrestation, « il ne s’agit pas d’actes isolés mais bien d’une stratégie pour affaiblir les institutions démocratiques ». Les avocats du député ont toutefois dénoncé une « violente atteinte » à la liberté d’expression.

► À lire aussi : Brésil: coup double pour Bolsonaro qui place deux alliés à la tête des chambres du Congrès